Le management de transition en R&D

« J’ai choisi de devenir manager de transition en R&D il y a maintenant quatre ans, après 25 années de CDI. J’aime la variété des contextes dans lesquels il me permet d’opérer, qu’ils soient humains, organisationnels, techniques ou même géographiques ».

Jacques Burtin : Vous constatez que les cabinets de management de transition ne communiquent jamais sur la R&D. Or, vous intervenez vous-même quasiment à plein temps dans ce domaine, et ce depuis 2013. Comment pouvez-vous expliquer ce manque d’enthousiasme des cabinets pour la R&D ?

Pascal Bourbotte : Je vois plusieurs raisons à cela, la liste n’est pas limitative : La réticence légitime à confier son cœur de métier à une personne en transition; la communication des cabinets, qui reste très généraliste, et qui engage rarement des prospections fonctionnelles ciblées; Par effet boomerang, personne ne sait que le MdT pourrait intervenir en R&D; Le nombre de profils disponibles en R&D est faible, d’où la difficulté pour les cabinets à proposer une offre plurielle aux clients; Aux compétences managériales « classiques » s’ajoute parfois la nécessité de compétences techniques adaptées aux produits, ce qui impose alors des profils spécifiques.

Les missions de transition en R&D sont de plus en plus nombreuses. Pascal Bourbotte connaît bien le sujet et nous fait part de son analyse, à télécharger ici.

 

— Livre blanc

Le Guide 2017 du Management de Transition.

livre_blanc

Télécharger