Les tendances musicales évoluent

Depuis quelques années, le domaine musical voit de grands changements se produire. Les tendances musicales évoluent, la technologie, toujours plus poussée, vient bousculer les codes qu’on pensait établis depuis longtemps.

Ces constats musicaux sont pourtant révélateurs de faits sociétaux plus généraux, comme la volonté toujours plus grande, de la part du consommateur, d’obtenir les choses de façon instantanée.

Au-delà des tendances musicales, la musique elle-même change

3 minutes et 7 secondes, c’est le temps moyen d’une musique en 2019, soit 30 secondes de moins qu’en 2018. Les consommateurs souhaitant toujours plus d’immédiateté, les artistes ne font quasiment plus d’ouvertures dans leur musique. Beaucoup commencent par le refrain, car le besoin aujourd’hui c’est de pouvoir rapidement s’identifier à la musique. L’industrie du streaming étant de plus en plus présente, les artistes doivent aussi tenir compte du fait que celui qui écoute peut passer rapidement à la musique suivante, s’il n’est pas emballé dès le début, rajoutant des contraintes lors de la création.

On remarque également que les styles de musique ont tendance à fusionner et à se compléter, pour donner de nouveaux horizons innovateurs. Lil Nas X par exemple, avec son tube « Old Town Road », s’inspire de nombreux styles différents qui rendent la musique complexe à classifier.  C’est le résultat de l’effet mondialisation et du multiculturalisme qui se répand de plus en plus, et pas seulement dans la musique. Sonorités, accords, instruments utilisés… Tout cela se combine et donne des résultats qui emportent l’adhésion du public.

Les tendances musicales évoluent avec les avancées technologiques

L’aspect visuel de la musique devient de plus en plus important. La construction de l’identité musicale des artistes ne se fait plus uniquement par le son, mais passe également par leurs clips. Ainsi, le même artiste Lil Nas X a grimpé en flèche jusqu’en première place du classement Billboard (classement des audiences d’écoutes) en avril 2021, avec son morceau « Montero (Call me by your name) ». La musique a tout ce qu’il faut pour être populaire, mais c’est bien le clip qui a fait le buzz. Il a fait polémique et a failli être supprimé des plateformes vidéo, le support ayant été suspecté de transmettre des idées satanistes. L’affaire a évidemment fait le tour d’internet, suscitant bon nombre de débats sur les réseaux sociaux et propulsant le clip en tête des vues.

Les clips permettent également de se faire une idée des progrès technologiques : on peut prendre comme exemple le groupe Gorillaz avec son clip de « Saturn Barz » en réalité virtuelle, ce qui renforce leur image de « groupe virtuel ».

Autre exemple technologique d’actualité : la numérisation du monde musical. En écho avec l’idée de développement technologique évoqué précédemment, la musique devient numérique. Aujourd’hui, les consommateurs de musique achètent moins de disques physiques, et préfèreront payer un abonnement pour de la musique en ligne, ou bien télécharger les albums directement sur internet. Le rapport semestriel 2019 de Nielsen rapporte que 78% de la musique s’écoute en ligne. Cette évolution est logique lorsque l’on observe les tendances musicales de la société actuelle : l’écoute en ligne permet d’écouter quand on veut, où l’on veut.  Plus besoin de lecteur CD : on écoute à partir d’un téléphone. Plus pratique, plus ergonomique et plus accessible financièrement.

La crise et l’environnement culturel et musical

Après plus d’une année pendant laquelle les portes des salles de spectacles et de concerts étaient fermées pour cause de crise sanitaire, la réouverture est enfin programmée, non sans certaines restrictions.

Ce contexte a poussé les artistes à trouver d’autres moyens que les concerts pour se faire connaître et vivre de leur musique. Les vidéos TikTok et autres médias audio-visuels ont permis à la sphère artistique d’évoluer d’une autre manière. Cette année a également permis au streaming d’exploser encore plus qu’il ne le faisait auparavant, entraînant toujours plus d’abonnements à Spotify, Deezer, Apple Music, etc. Les artistes musicaux ont été fortement touchés par la crise et ont dû adapter leur processus de création. En temps normal, les tubes sont réalisés par plusieurs personnes (ce nombre pouvant parfois monter jusqu’à 20). Le confinement a mis un frein aux collaborations, pour faire place à des chansons plus authentiques, avec des équipes restreintes.

Que sont devenus les concerts pendant cette période ?

Beaucoup ont vu dans les concerts en diffusion streaming une solution pansement qui essayait de combler temporairement l’absence de concerts traditionnels. Cette solution alternative a partiellement permis à l’industrie musicale de ne pas s’effondrer, mais ce n’est probablement pas une évolution durable. Le public manque d’expériences « vraies », ce qui se ressent fortement sur les réseaux sociaux. L’engouement pour les premiers concerts à jauge réduite en et la meilleure preuve.

En conclusion

La musique, et plus particulièrement l’industrie musicale, change énormément depuis quelques années tout comme les tendances musicales. Elle est révélatrice de l’impact de la technologie et de la psychologie sociale, qui évoluent avec l’influence des réseaux sociaux et des nouvelles normes. La crise sanitaire de 2020 a renforcé cette transformation profonde, et l’évolution des modes de consommation qui l’ont accompagnée.