Interim Management au Royaume-Uni 

Le Royaume-Uni est considéré comme un marché référent et mature de l’Interim Management en Europe (avec l’Allemagne), tant pour son dynamisme historique que pour son niveau de structuration. La sortie du rapport annuel 2020 de l’IIM (Institute of Interim Management)sa principale organisation représentative, est l’occasion pour nous de faire un point sur l’un des marchés leader de l’Interim Management en Europe. 

 

Le marché

Le volume du marché 2019 n’est pas encore connu avec précision, mais il devrait dépasser 2 000 M€. Plus de 500 cabinets revendiquent une activité d’Interim Management au Royaume-Uni, dont moins de la moitié sont des pure players. Pour information, le marché allemand représente un volume de 2 300 M€ sur 2019, en gardant à l’esprit que les contours de l’activité d’Interim Management sont différents dans les 2 pays. 

62% des cabinets pensent que le marché global 2020, comme les prévisions 2021, seront en baisse. 

L’IR35 (réglementation sur les emplois externes) a été reportée à avril 2021, elle aura probablement un effet significatif sur l’Interim Management. 

 

Les managers

67% des managers sont en mission à la date de l’étude (juillet 2020).

24% sont en recherche.

9% sont en intermission volontaire. 

50% des intervenant(e)s sont dans la tranche d’âge 50-59 ans, et 25 à 30% du total sont des femmes.  

Les taux journaliers facturés varient de 550€ à 1 320€, dont 30% dans la tranche 660€ à 880€. 

La moyenne générale de tarification au 1er semestre 2020 est en baisse,elle varie selon les secteurs d’intervention : 

  • 900€ dans le secteur privé (pour 940 en 2019), qui est le secteur largement dominant, 
  • 730€ dans le secteur public (720€ en 2019). 

 

Les cabinets

 Les délais de réponse à une sollicitation client sont : 

  •  Moins de 24h pour 25% des sollicitations (remarquable !), 
  •  Une demi-journée pour 21%, 
  • 2 jours pour 15%, 
  • At last but not least: heurepour 14 % ! 

La marge brute commerciale des cabinets s’inscrit dans une fourchette de 10 à 30% (déclaratif cabinets). 

 

Les missions

Les principales fonctions occupées : conseil et audit 26%, CFO = 22%, Project manager 22%, direction de département 15%. 

Le 1er contact avec un client est obtenu : par approche directe et par emailing pour 53%, par phoning 24%, via LinkedIn 14%, et par demande sur web site 9%. 

72% des missions sont signées en 1 à 3 semaines, du 1er contact à la contractualisation.  

Le nombre de jours facturés par an est en baisse constante : de 167 en 2014 à 143 en 2020 (S1 équivalent annuel).  

69% des missions sont réalisées dans le secteur privé, 28% dans le public, le solde (3%) auprès d’organisations bénévoles de type ONG. 

 

Conclusion

L’impact de la crise sanitaire, s’il est tangible dans les chiffres publiés, ne bouleverse pas la tendance générale de ce marché mature. Les TJM sont en baisse, ainsi que la durée des missions. La part du CA auprès d’organisations publiques est en hausse, et devrait s’accroitre encore en 2021. Le marché français de l’Interim Management, en train d’évoluer dun marché de niche vers une certaine maturité mais est en retard de 5 ans minimum dans son développement. 

— Notre plaquette

Retrouvez notre méthode et nos valeurs

Découvrez notre plaquette