L’évolution positive du marché français du Management de Transition

Le marché français du Management de Transition se porte bien

Le marché français du Management de Transition (MdT) est le plus difficile à appréhender parmi les pays européens qui utilisent ce type de ressources externes. Voici quelques éléments, basés sur des chiffres officiels et vérifiables, qui permettent de mesurer son évolution de 2016 à aujourd’hui.

 

 20172019
Nb d'entités recensées88108
Dont structures commerciales7891
Pure players3540
Grands cabinets RH89
Structures unipersonnelles65
Cabinets de conseil RH2437
Associations66
Plateformes611

 

(1) Cette liste recense toutes les entités qui déclarent opérer dans le Management de Transition, structures commerciales et associatives, ainsi que quelques sociétés unipersonnelles présentées comme des cabinets. La liste exhaustive est disponible sur le site www.inside-management.com, rubrique Guide Pratique / Le Marché français / Liste des acteurs >>> lien direct.

(2) Les pure players sont les prestataires qui commercialisent majoritairement des prestations de Management de Transition (>80%). Cette rubrique regroupe les pure players généralistes (toutes fonctions, tous secteurs), et les pure players spécialisés (SI, finances, associatif, médicosocial, etc.).

(3) Les chiffres d’affaires des grands cabinets RH internationaux ne sont pas retenus dans les analyses. En effet, leur taille 10 à 20 fois supérieure aux plus gros pure players et leur activité, très partielle dans le MdT (% non publié), perturberait l’interprétation des résultats.

 

L’évolution du nombre total de prestataires depuis 2016 (+20) est relativement mesurée par rapport aux périodes antérieures. Quatre prestataires ont été radiés en 2019 (2 pure players et 2 cabinets de conseil RH). L’évolution par typologie d’acteur montre l’appétence des secteurs connexes pour le Management de Transition (Notamment les grands cabinets RH internationaux, et les petits cabinets de conseil RH).

Deux inconnues de taille persistent dans l’évaluation globale du marché. Tout d’abord la part des indépendants. Les chiffres du portage salarial, support majoritairement choisi par les managers indépendants, ne permettent pas de l’appréhender avec fiabilité. Ensuite, le volume réalisé par les grands cabinets RH en MdT, qui ne publient que des comptes globaux. L’un de ces cabinets se trouve probablement en position de leader du marché français pour son activité MdT, mais aucune communication officielle ne vient le confirmer.

 

 201620172018
Nb de prestataires au CA publié (4)261520
CA cumulé de ces cabinets (M€)11685127
Progression de leur CA (5)17%23%22%
Dont progression des pure players17%27%22%
TOP national des progressionsRed 2 GreenX-PM
DelvilleValtus
INSIDE MngtCahra
ProcadresINSIDE Mngt
LincolnNim Europe

 

(4) Source : sites internet infogreffe.fr et societe.com

(5) Le chiffre de progression pour 2017, publié initialement à 28%, a été réévalué pour tenir compte des dernières publications officielles de CA.

 

A ce jour beaucoup de CA 2018 n’ont pas encore été publiés. Malgré tout, le CA cumulé des cabinets publiant régulièrement leurs comptes est représentatif du marché en fourchette haute.

Le chiffre de progression de 22% pour 2018 doit être considéré avec prudence. En effet, les CA restant à publier ne sont certainement pas les plus flatteurs. Sur l’année 2017, les derniers CA publiés ont fait reculer le taux de progression de 6%.

 

Ce que révèlent ces chiffres sur le marché français :

  • Ce secteur de niche du conseil, dont il représente moins de 2% en France, est en forme. Tout comme le portage salarial, qui est une activité collatérale de plus en plus liée au Management de Transition en tant que support administratif. Les deux ont encore de belles perspectives de croissance d’après le Groupe d’études sectorielles XERFI, ce qui confirme notre ressenti et celui de la plupart de nos confrères.
  • Le marché reste toujours très opaque, pour différentes raisons : La volonté de ne pas apparaître à sa taille réelle, la dissimulation de mauvais résultats, et l’absence de représentation nationale. Ce dernier point constitue le principal handicap du Management de Transition. L’écosystème des entités qui revendiquent le statut de syndicat ou de fédération est à courte vue, non représentatif et mercantile.
  • Le Management de Transition est « tiré » par une douzaine de cabinets (80% du marché en volume). La plupart des cabinets historiques sont en perte de vitesse et d’influence.
  • Une part importante du marché n’est pas mesurable (les indépendants et les cellules MdT des grands cabinets RH). Mais elle est selon toute vraissemblance en forte progression depuis 2017.
  • La progression du Management de Transition en volume (+15 à 20% par an) est supérieure à celle du conseil en général sur les mêmes périodes (environ +7%). En revanche la rentabilité des pure players n’est globalement pas au niveau des leaders du conseil. Ceci évoque peut-être une augmentation de la pression concurrentielle ? La transparence et les délais de publication des comptes sont très symptomatiques de ce marché qui cherche d’abord à briller.

Les résultats chiffrés confirment la bonne santé du Management de Transition

Certes c’est encore un marché de niche, mais avec des perspectives parmi les plus séduisantes du conseil. On retrouve dans les offres des 20 principaux cabinets beaucoup de similitudes sur la forme. Mais certaines tendances de fond commencent à émerger. Les gros cabinets qui fonctionnent de façon industrielle et font la course au volume. Les cabinets « artisans » pour des prestations sur-mesure (Ces derniers sont encore très majoritaires aujourd’hui en nombre et en volume). Enfin les plateformes digitales qui cherchent encore leur voie, malgré le quasi doublement du nombre d’acteurs en 3 ans.

— Guide pratique

Le Guide 2017 du Management de Transition.

livre_blanc

Télécharger