Le marché du Management de Transition en 2020 : toujours en croissance ?

 

Beaucoup d’acteurs du marché du Management de Transition prédisaient, pendant le confinement du printemps 2020, une croissance exponentielle du Management de Transition à partir du déconfinement. D’autres, beaucoup plus rares, prenaient le contrepied de cette affirmation, en affirmant que le post confinement verrait les entreprises prioriser d’autres actions. 4 mois plus tard, où en est-on ?

Partie 1 : Contexte général du Management de Transition avant la crise sanitaire, quelques chiffres

Au 1er trimestre 2020 l’association FnMT (devenue depuis France Transition) communiquait une progression du marché de 3% sur 2019, avec différentes suppositions sur la cause de ce chiffre inhabituellement bas dans notre secteur.

En juin 2019 le Groupe XERFI a réalisé une étude de marché du Management de Transition, faisant apparaitre notamment une progression annuelle moyenne globale de 13,6% entre 2017 et 2019, et 17,1% pour les cabinets pure players. L’étude XERFI repose notamment sur des interviews réalisées auprès de 90 acteurs identifiés, et comportera un deuxième volet moins cartésien d’ici à la fin de l’année.

Inside Management a publié début 2020 une estimation 2019 à +18%. L’estimation du cabinet Inside Management est une modélisation basée sur des chiffres officiels publiés et représentatifs, parmi les 120 cabinets pure players existants. Cela reste malgré tout artisanal, à l’image de notre cabinet.

Précisons que l’étude XERFI a été commanditée par l’association France Transition, et le volet 1 (analyse chiffrée) rendu publique depuis.

Partie 2 : Contexte général du Management de Transition avant la crise sanitaire, interprétation des chiffres

[+17,1 %] Les chiffres obtenus par l’équipe XERFI sur le 1er volet de l’étude nous paraissent fondés. Ils sont basés sur des approches non visibles dans l’étude mais pertinentes. Ce n’était pas le cas de la précédente étude diffusée en 2017, qui s’apparentait plutôt à une démarche commerciale de la part du mandant de l’étude. 

[+18 %] Les chiffres publiés par Inside Management*, réalisés et diffusés de façon artisanale d’après sa propre veille concurrentielle sont confirmés par XERFI, le spécialiste français des analyses de marché. 

[+3%] Nous avions contesté le chiffre publié par l’association FnMT en tant qu’indicateur de référence. Il montre simplement une sous performance des acteurs de l’étude, càd les membres de l’association France Transition. Le poids de cette association dans le marché du Management de Transition étant faible, l’indicateur en question ne donne, d’après nous, aucune indication générale sur le marché français. 

*CA Inside Management 2019 = +32%, prévision CA 2020 +40%. 

Partie 3 : Les indices pour 2020 

Il faudra attendre 2021 et les publications officielles de CA pour connaitre l’impact de la situation économique sur le secteur du Management de Transition. On peut néanmoins lister quelques indices pour tenter de l’évaluer, même si certains relèvent plus de l’intuition que du rationnel. 

L’afflux de candidatures spontanées. C’est un paramètre récurrent en Management de Transition : sauf opérations spéciales de communication, un afflux de CV est souvent le parallèle d’une baisse de dynamisme du marché. A partir du déconfinement Inside Management a reçu jusqu’à 3 fois plus de CV qu’en temps normal. 

La disponibilité des managers confirmés. La durée des intermissions est à la hausse, notamment pour les intervenant(e)s qui enchaînent habituellement les missions, avec ou sans cabinets intermédiaires. 

L’activité du Portage Salarial est en baisse, de l’ordre de 20 à 30% d’après les leaders de ce marché. Ceci impacte les indépendants, c’est également une jauge pour les cabinets qui utilisent ce mode de rémunération avec leurs intervenant(e)s. 

La proportion de PSE dans les missions RH est en augmentationet ce, avant même la fin du confinement. 

Les cabinets qui font majoritairement du management relai semblent moins impactés, certaines fonctions ne pouvant pas rester sans titulaire pendant plusieurs mois. 

Pour 2019, à peine 10% des cabinets ont publié leurs chiffres (25% sur 2018), les autres choisissant de cacher leur taille réelle et leurs résultats financiers. C’était peut-être un signal faible précurseur des difficultés rencontrées aujourd’hui par certains. 

La quasi-totalité des confrères avec qui nous échangeons confirment une baisse des opportunités de missions post confinement, avec une visibilité restant floue à ce jour. La pression concurrentielle semble augmenter, sans pour autant peser sur les meilleurs cabinets. 

Sur certaines missions d’expertise à dominante technique, le Management de Transition se retrouve en concurrence avec des sociétés d’ingénierieCertaines entreprises du top 10 français pratiquent des tarifs journaliers inférieurs à 400€ pour des fonctions de suivi de projets par exemple. 

Enfin l’absence d’instance représentative est un handicap, particulièrement dans ce genre de contexte. Une fédération officielle pourrait diffuser des analyses utiles en temps réel, ou peser sur les décisions politiques d’urgence impactant notre métier. Malheureusement ceci n’a jamais été possible en France depuis le développement du Management de Transitiondans les années 90. 

 

Le marché du Management de Transition est-il toujours en forte croissance sur 2020 Nous penchons donc pour une réponse clairement négative. 2020 sera probablement la moins bonne de ces 10 dernières années en termes de progression. Et sla situation actuelle devait se prolonger, beaucoup de cabinets seraient en grande difficulté, certains le sont déjà. En revanche Inside Management reste résolument confiant et serein sur les perspectives de notre métier à moyen et à long terme.