Les meilleurs moments pour prendre une décision

L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt !

Cet adage de Willy (1) au XIXème siècle est-il basé sur une réalité scientifique ? Des études ont montré que le risque de complication d’une opération était 4 fois moins élevé le matin que l’après-midi. Plus surprenant : les juges et jurés seraient moins sévères en matinée.

Le journaliste américain Daniel H. Pink a compilé 700 études sur le sujet. Il montre l’influence du temps qui passe sur nos journées en termes de capacité de réflexion, d’analyse et de décision.

 

Les « biais chronologiques » 

Nous sommes tous soumis à un rythme chronobiologique. Notre humeur et nos capacités d’attention et de vigilance croissent le matin avec un paroxysme en fin de matinée. Ensuite ils déclinent après l’heure du déjeuner, pour remonter en fin de journée mais à un niveau moindre. Et cela quel que soit l’âge ou la profession.

D’après Daniel H. Pink, avant une réunion nous aurons tendance à ne pas nous lancer dans une tâche ambitieuse et longue. Après une réunion, le délai limité jusqu’à la prochaine pause nous incitera à ne pas initier de dossier complexe.

 

Le créneau optimal dans la journée

Deux universitaires américains (2) ont compilé plus de 500 millions de tweets dans 84 pays. Leur conclusion confirme l’adage de Willy : le meilleur moment pour prendre une décision serait le matin. Plus précisément la fin de matinée, qui est le moment de la journée où l’humain est le plus positif et dynamique. Le moment idéal : 11h – 12h30.

Le pire créneau correspond au pic de somnolence, avec une perte de concentration inexorable. Elle est due notamment à la phase complexe de digestion. Le pire : 14h – 16h.

 

Certains jours sont-ils favorables à la prise de décision ?

D’après une étude publiée par « Bird Office » réalisée auprès de 1300 cadres, le jour le plus plébiscité pour programmer une réunion est le mardi.

Mais l’étude ne précise pas quelle est le poids de la chronobiologie dans la préférence des cadres pour ce jour de la semaine.

 

Alors pour les managers chanceux(ses) qui n’auraient qu’une seule décision à prendre dans la semaine, rendez-vous mardi prochain à 11h !

 

1 : Willy, surnom du journaliste romancier Henry Gauthier-Villars.

2 : Michael Macy et Scott Golder de l’université de Cornell aux États unis.