Cadre et modalités pratiques du management de transition

Dans quels cas peut-on missionner un manager de transition ? A combien s’élève sa rémunération ? Quel est son statut dans l’entreprise ? Le management de transition est-il réservé aux grandes entreprises ? Chassons les idées reçues qui pourraient vous faire passer à côté des multiples opportunités de développement et de transformation offertes par le management de transition.

Des experts à la demande et des contextes d’intervention variés

Des experts à la demande, pour des contextes d’intervention variés

Le manager de transition, contrairement à la croyance populaire, n’est pas forcément un coupeur de têtes mercenaire ! C’est un professionnel de haut vol au profil atypique, capable de porter efficacement assistance aux entreprises qui manquent temporairement de compétences en interne. On distingue 4 grands types d’intervention : la conduite de projets stratégiques de croissance, les restructurations d’entreprise, l’apport d’une expertise particulière et les remplacements de cadres dans l’urgence.

Le manager de transition peut donc, en fonction des situations, aussi bien se positionner comme un manager opérationnel qui aide les entreprises à passer des caps cruciaux pour leur développement, que comme un intérimaire de haut niveau, réactif et pragmatique.

Quel est le cadre juridique du management de transition ?

3 statuts juridiques sont envisageables pour le manager de transition : il peut être salarié temporaire, travailleur indépendant en facturant des honoraires, ou mandaté par un cabinet spécialisé en management de transition qui établit un contrat de prestation de services. Cette troisième option limite les risques et constitue définitivement l’alternative qui offre le plus de flexibilité.

De plus, si le contexte d’intervention le requiert, le cadre contractuel peut être adapté par le cabinet de manière à permettre au manager de transition de disposer des pouvoirs nécessaires à la bonne conduite de sa mission (mandats sociaux, présidence des IRP, délégations de pouvoirs).

Cadre juridique du management de transition
Prix d'une mission de management de transition

Combien coûte un manager de transition ?

La question du prix est légitime mais doit être au préalable replacée dans son contexte. Si l’enjeu concerne l’avenir de l’entreprise, l’immobilisme peut s’avérer bien plus coûteux qu’une mission dont le coût et la durée sont connus à l’avance et maîtrisés. Pour un recrutement en urgence, le management de transition permet de se donner le temps nécessaire à une recherche sereine, en minimisant les risques d’erreur de casting.

Le coût moyen d’un intervenant en France est de l’ordre de 850€ par jour, avec des écarts significatifs selon la rareté du profil recherché, le périmètre de responsabilité, les enjeux et le rythme de la mission.

Le temps partagé : l’option idéale pour maîtriser votre budget

Le management de transition à temps partagé / partiel va encore plus loin en termes de flexibilité, en permettant aux entreprises ayant un budget plus limité de faire appel à un manager de transition quelques jours par semaine. C’est le cas par exemple des PME/PMI qui font face à un challenge à fort enjeu stratégique. Une vraie opportunité, souvent ignorée, qui donne à ces structures l’élan dont elles ont besoin pour progresser.

Les plus grosses organisations, quant à elles, trouveront dans le management de transition à temps partagé la possibilité de poursuivre dans la durée une action engagée ne nécessitant plus une intervention à plein temps. Souplesse, pérennité et résultats, telle est la promesse du management de transition à temps partagé.

Le management de transition en temps partagé
Vous vous demandez dans quelle mesure le management de transition peut accélérer la transformation de votre entreprise ?
Nous vous proposons d’échanger avec vous, à votre convenance, par téléphone ou autour d’un café !